Au secours, je n’accepte pas la critique !

Aujourd’hui j’ai décidé te parler de l’un de mes grands défauts et comment je travaille sur moi pour le surmonter au quotidien. En effet, je ne suis pas une personne qui accepte facilement les critiques. Pour être honnête, j’ai rarement accepté les critiques des autres.

Je me souviens d’une situation qui m’a beaucoup marquée au début de ma carrière. C’était un vendredi matin intense. Je travaillais d’arrache-pied pour le lancement d’un service innovant pour mon client dans 50 pays sous 48 heures. Ma collègue qui supervisait le projet a décidé de faire du télétravail. J’ai ainsi géré toute seule les imprévus en lien avec notre prestataire externe. J’ai dû passer au moins 10 appels et plusieurs dizaines de mails. Dans la foulée, j’ai envoyé un mail dans lequel j’ai écrit « c’est mort pour la fonctionnalité lambda… ».

Ma collègue débarque en début d’après-midi et se dirige immédiatement vers moi pour me dire « Merci beaucoup pour tout ce que tu as fait ce matin mais… » avant d’enchaîner nerveusement : «ton mail à X n’était pas du tout professionnel, ce n’est pas professionnel d’écrire ‘c’est mort’ ».

J’ai oublié de te dire que nous étions dans un Open Space entourées de plus de 10 personnes. Je te laisse imaginer mon ressenti. J’ai regardé ma collègue avec de gros yeux et j’ai rien dit. Cinq minutes plus tard j’étais enfermée dans une salle, effondrée et en larmes. Elle a beau utilisé la technique du sandwich « un compliment- une critique », je n’ai malheureusement pas pu contenir mon émotion.

Avec le recul, je relativise ce qu’il s’est passé. Après tout, je dois rester pro en toutes circonstances et un langage familier n’a pas de place dans des échanges professionnels même avec un prestataire. Ceci dit je reste convaincue que ma collègue, malgré sa position managériale, aurait pu s’y prendre différemment en mettant les formes et surtout en me faisant part de ses critiques en tête-à-tête.

Si cet incident m’a marquée c’est parce qu’il m’a permis de prendre conscience de mes difficultés à entendre et accepter les critiques. Je me suis rendue compte qu’au fil des années j’ai développé des stratégies pour contourner la critique : travailler plus, éviter l’erreur à tout prix, nier ou minimiser, trouver des excuses parfois rocambolesques pour me rassurer, me mettre sur la défensive, etc. Bref, que des stratégies perdantes qui aggravent ma peur de la critique. Comprendre mes automatismes et les stratégies mises en place par mon ego a été un accomplissement en soi qui m’a poussée à aller plus loin.

Depuis un moment, je travaille beaucoup sur moi pour accueillir la critique de manière apaisée, y répondre de manière positive et l’exploiter pour évoluer et m’améliorer. Je vais partager avec toi 3 stratégies qui ont bien marché pour moi et qui peuvent peut-être t’aider si tu as le même problème que moi ^^’

> Accueillir la critique de manière apaisée

Le plus important pour moi est de ne pas être submergée par les émotions. D’abord, j’essaie d’observer mes émotions et de m’en détacher progressivement. L’objectif est de ne pas m’identifier à ma colère ou à ma frustration. Ensuite, je tente de focaliser toute mon attention sur ma respiration. C’est très difficile car je suis rapidement parasitée par des pensées, des scènes du passé mais j’ai appris à ne pas baisser les bras et à persévérer. J’ai fait énormément de progrès grâce à cet exercice de respiration consciente proposé par Thich Nhat Hanh :

« J’inspire et je suis eau calme

J’expire, en moi les choses se reflètent telles qu’elles sont ».

J’ai remarqué que quand je reçois une critique dans un état de calme intérieur et d’apaisement je suis nettement plus réceptive et plus disposée à une analyse objective.

> Répondre à la critique de manière positive

Première façon de voir les choses : une critique est une attaque personnelle qui vise à me déstabiliser, me rabaisser ou me manquer de respect. Trois réactions possibles : j’attaque en retour, je me mets sur la défensive ou je suis totalement indifférente. Fin.

Seconde façon de voir les choses : une critique est une opportunité pour évoluer, apprendre de mes erreurs et m’améliorer. Seule réaction possible : je coopère avec l’autre, je l’interroge et je l’écoute avec patience et respect pour mieux comprendre son point de vue. Je ne me juge pas : « je suis nulle », « je suis une catastrophe » … et je ne juge pas l’autre : « elle est insupportable », « il est gonflé », …

Répondre de manière positive c’est arrêter le pilote automatique en moi pour laisser plus de place à l’écoute active et bienveillante de l’autre que je considère désormais comme un allié et non pas un ennemi.

> Utiliser la critique pour s’améliorer

Avant de passer à l’action, je trouve que c’est utile de croiser la critique reçue avec mes expériences passées et mon entourage. Avoir un regard critique permet de faire le tri entre les critiques constructives et les critiques « méchantes ».

En parlant de critiques « méchantes », tu peux penser que je suis en contradiction avec ce que j’ai dit précédemment. Il est important d’écouter l’autre et de manifester un intérêt authentique mais si tu constates que la critique est gratuite, injustifiée ou encore dépouillée de tout conseil ou de suggestion d’amélioration, est-ce que tu serais prête à investir ton temps et ton énergie ? Moi non…

A contrario, les critiques constructives nous guident avec des conseils vers plusieurs pistes d’amélioration. C’est difficile de tout changer radicalement du jour au lendemain. Je choisis en général une ou deux pistes qui m’intéressent en priorité et j’essaie de lister des « petites » actions concrètes que je peux mettre en place facilement. Par exemple, si mon amie me reproche de ne pas appeler souvent pour prendre de ses nouvelles depuis son départ à l’étranger, voici des actions simples que je peux mener : appeler au moins 1 fois toutes les deux semaines, envoyer des messages le plus régulièrement possible et lui faire une surprise pour son anniversaire.

C’est difficile de changer des comportements acquis pendant plusieurs années ou de ne pas voir une amélioration notable malgré les efforts mais en faisant 1% chaque jour je suis convaincue que je peux surmonter mon pire défaut. Du coup, je n’abandonnerai pas !

Et toi, quels sont tes conseils ou tes stratégies pour mieux accepter la critique ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s